PV des séances de la Société

Index

SÉANCE DU 5 MARS 2020

 Présidence : Patrice Foissac

  

Nouveaux membres

  • Gérard Alibert, d’Albas
  • Bernard Caussanel, de Cahors
  • Bernadette Caussanel, de Cahors
  • Michel Durand, de Lalbenque
  • Anne Duviau, de Larnagol
  • Michèle Conte et Bruno Pierron, de Larnagol
  • Joël Malgouyard, de Saint-Cirq-Souillaguet

Décès

  • Hilary Sunman, de Bélaye

Ouvrages et articles reçus

Gilles Lades, Le causse et la rivière, Auch, Éditions L'Arrière-Pays, 1994, p.45, (BD512).

A. Allemand, Le vieux Quercy, Album, imprimerie La liberté, 19 p., 1936, (BD513).

Jean-François Van Caulaert, Le Pouget, un grand domaine à Espédaillac, du 17e à nos jours, Bruxelles, 1999, 31 p., (D414).

Jean de Laumière, Le château de Castelnau et ses seigneurs, Nîmes, éd. Lacour/Rediviva, 1997 [1re éd. 1901], 59 p., (D415).

Patrick Tempère, « Fragments d'un discours féodal, Balaguier, essai sur une mouvance quercino-rouergate », Mémoires de la Société des amis de Villefranche et du Bas-Rouergue, 2003, 520 p., (O717).

Guy Charazac (dir.), Condat-en-Quercy, Brive, éd. Ver Luisant, 142 p., 2004, (O718).

Émile Augier, Arnaud de Trian et son temps. Premier Vicomte de Tallard, Gap, éd. Société d'études des Hautes-Alpes, 119 p., (O719). (Natif de Cahors, neveu de Jean XXII.)

Jean Paillas, Le petit train de Castelfranc,  éd. Moishe, 1992, 242 p., (O720).

Christian Dumoulin, Alain de Solminihac au service de Dieu et de sa gloire, Saint-Céneré, éd. Tequi, 1981, 299 p., (O721).

Pierrette Toyes-Arnal, Saint-Michel-de-Bannières en Quercy, Brive, éd. Ver Luisant, 1999, 201 p., O723.

F.-M. Bergounioux, René Clozier, Paul Maureille, Gaston Linon, Raymond Rey, André Moulis, Notre Quercy, Pyrénées, Cahiers de la Pensée Française, n°13-14, Toulouse, Privat, 1943, 188 p., (O724).

Hugues Dedieu, OFM, Les ministres provinciaux d'Aquitaine des origines à la division de l'Ordre (XIIIe s.-1517), Grottaferrata, Collegio S. Bonaventura, 1983, 130 p., (O725).

Jeanne-Luce Marcouly, Père Jean Siau, Cahors, Publi-Fusion, 1996, 239 p., (O 727).

Henri Renault, Arcambal, Galessie, Pasturat, sl, 2004, 30 p., (BO2173).

Direction départementale de l'équipement, Jean-Claude Batailley, Deux siècles en amont, le Lot, Mercuès, Publi-Offset, 1990, 48 p., (BO2174)

Max Aussel, Documents pour l’histoire de Dégagnac, d'après les archives officielles I - Les 15 premiers siècles, II- 1500-1700, Le Vigan, 2004, 123 p. et 196 p., (F319 ; F321).

André Selves, Une paroisse en Quercy, Bach, canton de Lalbenque, 2000, 411 p., (F322).

Jean Olivié, Gréalou en Quercy, 2001, 102 p., (F320).

Léopold Flaujac, Lalbenque en Quercy, Mémoire et racines, 1997, non paginé, (F233).

Denis Arnal, Jacques Bert, J. P. Couturié, Jean Lesur,  Igue de Goudou, 100 ans d'exploration, Club spéléo Terre et Eau, La Ravoire, éd. GAP, 1994, 127 p., (F324).

G. Foucaud, P. Thamié, S. Foissac, Mémoire écrite des paroisses de Saint Denys et Lissac, Association Protection Pays du Drauzou, 1998, 173 p., (F325).

Henri Renault, La Guilloune, La Borie Redonde, Le moulin de Saint-Géry, 41 p., (F326).

Communications

« L’ART DES JÉSUITES AU COLLÈGE DE CAHORS DEVENU LYCÉE GAMBETTA – SÉANCE FORAINE AU COLLÈGE » (Danièle Mariotto)

Notre sociétaire et administratrice Danièle Mariotto nous avait proposé ce thème qui lui est devenu familier depuis qu’elle organise au sein de l’Association des anciens élèves du collège et lycée Gambetta, les visites des Journées européennes du patrimoine qui connaissent chaque année un vif succès de fréquentation. Il faut remercier le principal du collège, M. Crépet, et la gestionnaire, Mme Chaman, d’avoir autorisé et facilité la tenue de notre séance mensuelle dans les locaux scolaires, même si à cette heure tardive les élèves sont libérés. La première partie de la soirée s’est déroulée dans la Salle des actes de l’ancien collège des jésuites où Danièle Mariotto nous a présenté les grandes lignes de l’art des jésuites en insistant sur le pluriel pour montrer toute la défiance des spécialistes pour ce qu’on a pu autrefois nommer « l’art jésuite ». En effet, dans les intentions comme dans les réalisations, c’est le pragmatisme et l’adaptation aux conditions locales qui dominent. D’où la grande diversité des œuvres commanditées par les jésuites, de l’église baroque du Gesù à Rome à des programmes beaucoup plus dépouillés, diversité qui bat en brèche la caricature née de l’historiographie du XIXe siècle où l’on ne voyait qu’un « style ampoulé, rhétorique, sensuel et de mauvais goût » (Giovanni Sale (dir.), L'Art des Jésuites, Paris, Mengès, 2003). Après cette indispensable mise au point, D. Mariotto aborde justement les conditions locales : implantation des jésuites sur un emplacement déjà occupé par le collège séculier Saint-Michel et le plus récent « collège de Quercy », eux-mêmes bâtis sur l’ancien cimetière des pauvres de la ville. Plans anciens à l’appui, elle montre les différentes étapes du réaménagement jésuite : reconstruction de la chapelle primitive, édification des salles nécessaires à leur pédagogie (salles des Actes et des Déclamations dite « salle Fénelon »), bâtiments de service et, enfin, le gracieux campanile confié à un architecte local, Guy Chassagnard.

La conférence se poursuit in situ pour contempler les décors, à commencer par la salle des Déclamations et ses plafonds peints achevés en 1650. Le décor, en grande partie conservé et restauré, est consacré aux sibylles et prophétesses de l’Antiquité qui auraient annoncé la maternité de la Vierge. Le monogramme marial est d’ailleurs plusieurs fois répété, en alternance avec le IHS christique.

La chapelle, toujours consacrée et désormais classée, clôt la visite. Le peintre caravagesque Guy François et son atelier sont aujourd’hui reconnus pour être les auteurs des décors peints des chapelles latérales : chapelle Saint-Joseph à l’est, chapelle de la Vierge à l’ouest. La récente restauration permet d’apprécier les parties conservées, en particulier les personnages incarnant les vertus théologales et cardinales accompagnés de phylactères moralisateurs.

Nous ne pouvons rendre compte de toute la richesse des explications et commentaires de Danièle Mariotto que nous remercions vivement pour cette soirée de terrain exceptionnelle. Les absents pourront partiellement se consoler en s’inscrivant aux prochaines visites des Journées européennes du patrimoine, au mois de septembre 2020.  

 

[1][1] Mmes et Mlles : Azaïs, Cavaroc, Dubernat, Ferriz, Foissac, Gros, Lagane, Mariotto, Mercadier, Pendino, Réveillac, Tétaud ; MM. Austruy, Auvray, Azaïs, Birou, Bouat, Caussanel, Chevriau, Deladerrière, Depeyrot, Ferriz, Foissac Pierre, Foissac Patrice, Gros, Kelly, Réveillac, Rivière, Serin, Tétaud, Vertut.

 

 

La salle des Déclamations, dite salle Fénelon en hommage au grand homme qui, étudiant en l’université de Cahors, y reçut son doctorat en théologie  

 

 
 La chapelle Saint-Joseph du collège des jésuites. Les spécialistes attribuent à Guy
François lui-mêmela partie gauche du décor et à son atelier la partie droite, la finesse de l’expression du visage des vertus faisant la différence.

 


SÉANCE DU 6 FÉVRIER 2020

 

Présidence : Philippe Deladerrière 

Nouveaux membres

(En raison d’un problème informatique, les nouveaux membres sont comptabilisés avec ceux du mois de mars)

Ouvrages et articles reçus

Sylvie Branty, « Passation. Laurent Wirth a reçu les clefs des archives de la ville [de Martel] », La Vie Quercynoise, 9 janvier 2020, (BO 2164).

« Les établissements féminins à Cahors au Moyen-Âge », Conférence de Yoan Mattalia pour la Société des études du Lot, Le Petit Journal, 12 décembre 2019, (BO2165).

Jacques Juillet, Rocamadour, cité libre de l'Europe médiévale, Colmar-Ingersheim, éd. SAEP, 1974, 99 p., (D409).

Fernand Champagne et René Espitalié, « Le Piage, site préhistorique du Lot », Mémoires de la Société préhistorique française, t.15, 1981, 205 p., (F311).

Jean-Claude Lugan, « Les élections dans le département du Lot en 1988 », Laboratoire d'anthropologie sociale et culturelle, Université des sciences sociales de Toulouse, Cahier n°14, février 1989, 53 p., (F312).

Philippe Calmon, Simone Foissac, Gilbert Foucaud, La Révolution à Figeac, préface de François Furet, Figeac, 1989, 68 p., (F313).

Roger Rousseau, Giovanni Bertolissio, Strates et failles, Beauregard, 17 artistes sur le site minéral de Roger Rousseau les 9 et 10 septembre 2000, Poisy, graphisme Comte-Design, 2000, 57 p. (F314).

Souillac et la Dordogne du Pays de Raysse à Lacave, guide touristique, Cahors, A. Bergon, 1928, 43 p., (BD509).

Jacques Houlet, Châteaux du Lot, série Art et Tourisme, Paris, Nouvelles Éditions Latines, sd, 32 p., BD510.

Chanoine Eugène Sol, Alain de Solminihac et le Saint-Siège, un prélat ultramontain du XVIIe siècle, Aurillac, Imprimerie Poirier-Bottreau, 1927, 134 p., (O713).

 Gérard Bessière, Les vents et les hommes, [recueil de contes, dessins de Félix Rausières], Paris, éd. Parabole, 1968, 210 p., (D410).

Christian Dardé, Autrefois, grand-père Jeantou racontait..., Castelnau-Montratier, 1990, 60 p., (BD511).

Éditions du Fraysse, François Don, Matériels à vapeur, Musée de plein air du Quercy, catalogue des collections, Jean-Luc Obereiner, vol.1, Éditions Quercy-Recherche, 92 p., (O714).

Direction départementale de l'agriculture du lot, Le cheptel bovin dans le département du Lot, Service de statistique agricole, octobre 1973, imprimerie régionale agricole Midi-Pyrénées, 1974, 16 p., (BO2166).

Direction départementale de l'agriculture du Lot, La noyeraie du Lot en 1974, imprimerie régionale agricole Midi-Pyrénées, 1975, 50 p., (BO2167).

 Robert Larue, Danielle Réveillac, « Gagnac de siècle en siècle, t. 3, Au XIXe siècle », Bulletin n° 15, édité par l'association Culture et Patrimoine à Gagnac, octobre 2019, 129 p., (BO2168).

Roger Teyssou, Gabriel Andral, pionnier de l'hématologie, la médecine dans le sang, Paris, L'Harmattan, 2012, 403 p., [Gabriel Andral (1797-1876) est issu d'une longue lignée de chirurgiens et de médecins installés dans le Lot], (O715).

Jean Lacouture, Champollion, une vie de lumières, Paris, Grasset, 1989, 529 p., deuxième tirage, don de Roger Austry, (O716).

Edmond Albe, « Monographie de Bretenoux et ses environs, 2e partie », transcription de Guy Castéran, Association des Amis du Pays de Saint-Céré, Bulletin n° 72, p. 1 à 5, décembre 2019.

Didier Laporte, Andrée Lefavrais-Raymond, Histoire de Béduer en Quercy, Béduer, éd. R. Brown, 1996, 127 p., (F315).

Maison des Arts Georges Pompidou,  Bissière, catalogue d'exposition, Cajarc, 16 juin-16 septembre 1990, Cajarc, éd. Arts et Dialogues Européens, 1990, 76 p., (F316).

Jean-Louis Nespoulous, Photos et vie en Quercy, Fumel, 1981, 109 p., (F317).

Lorblanchet, Leroi-Gourhan, David, Faurie, du Fayet de la Tour, Préhistoire quercynoise, bulletin, association des Amis du musée A. Lemozi,

n°3, 1988,146 p., (F318).

Gauthier Langlois, Jean-Pierre Sarret, Julien Foltran, « Un fragment de plafond peint Mudéjar du XIVe siècle aux armes des Roquenégade, des Duèze et des Fargues découvert à Lagrasse », Bulletin de la Société d'études Scientifiques de l'Aude, t. CXVIII, 2018, p. 97 à 111.

Georges Depeyrot, « Les médaillons : vie et propagande à Rome », L'Archéologue n°152, décembre 2019-janvier, février 2020, p. 59 à 71, (BO2172).

 

Georges Depeyrot, Laurent Guyard, « Une tombe médiévale découverte à Cahors », L'Archéologue n°152, décembre 2019-janvier, février 2020, p. 84-85, (BO2172).

Jacques Roger, À vau-Lot (autour d'une rivière), éd. AAA (Associations des auteurs autoédités), 2001, 127 p., (D411).

Robert Larue, Dictionnaire des noms de lieux d’ici, Gagnac, Le Ver luisant, 2014, 83 p., (D412).

« En ce temps-là... Gagnac avant la télé », Bulletin édité par l'association Culture et Patrimoine à Gagnac, n°10, avril 2012, (BO2169).

« En ce temps-là... Regards et Paroles d'Anciens », Bulletin édité par l'association Culture et Patrimoine à Gagnac, n°12, avril 2015, (BO2170).

Danièle et Gérard Réveillac, Gérard Veyssière, atelier d'histoire du CEP, Enfants de Gagnac dans la Grande Guerre, publié pour le centenaire de la guerre 1914-1918, Gagnac, Le CEP, avril 2017, 59 p., (BO2171).

Jacques Verger, Patrice Foissac, Histoire de l'Université de Toulouse, sous la direction de Caroline Barrera, Patrick Ferté, vol 1, le Moyen Âge XIIIe-XVe siècle, éditions Midi-Pyrénéennes, Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, 2019, 346 p.

 

Communications

« HUIT ANS DE DÉCOUVERTES ARCHÉOLOGIQUES DANS LE LOT (2012-2019) » (Laurent Guyard)

Laurent Guyard, responsable de la Cellule départementale d’archéologie du Lot et membre de l’UMR 5608 Traces, est notre intervenant de la soirée.

Depuis la création de la Cellule départementale d’archéologie du Lot, ce sont 170 opérations qui ont été réalisées dans le département, principalement des diagnostics préalables (146) mais aussi 19 fouilles préventives rémunérées. Les résultats sont très inégaux d’un point de vue chronologique et par leur ampleur.

La Préhistoire et la Protohistoire sont peu représentées. Concernant cette dernière période, la découverte la plus originale est sans conteste celle d’un habitat rural de l’Âge du Bronze final à Cahors, dans la plaine du Pal. L’essentiel des découvertes concerne l’Antiquité à Cahors, et le Moyen Âge ou l’Époque moderne sur l’ensemble du territoire. Les données sur Cahors antique ont beaucoup progressé et concernent les voiries, des égouts, la parure monumentale de la ville et, plus modestement, l’habitat, dont seulement deux mosaïques inédites. L’artisanat n’est pas en reste avec l’atelier de tuilier de TITVS LIBERIVS LICINIVS avenue Jean-Jaurès. Quelques vestiges remarquables ont aussi été découverts à Cambes et à Carennac. Pour le Moyen Âge, la découverte la plus spectaculaire reste celle d’un sarcophage mérovingien en 2019 au nord de la place De Gaulle. Une relecture du Cahors tardo-antique et alto-médiéval est en cours. À Figeac, de nombreuses opérations ont contribué à mieux appréhender les origines de la ville à l’époque carolingienne, à mieux comprendre certains habitats et, surtout, à dater certaines portions du soi-disant rempart médiéval, qui n’aurait été achevé qu’au XVIIe siècle.

 

[1] Mmes et Mlles Azaïs, Brasilier, Brun, Cavaroc, Dubernat, Foissac, Foulon, Houdent, Jaoulane, Jooris, Lafon, Lagarrigue, Leygues, Mariotto, Montaudié, Mouysset, Picard, Roques, Serin, Tétaud ; MM. Austruy, Azaïs, Bach, Chevriau, Deladerrière, Durand, Ferracci, Fontanille, Foulon, Guyard, Joannidis, Lafon, Lagaly, Linon, Marin, Montaudié, Roques, Serin, Tabarly, Tétaud, Vertut.

 

PROCÈS-VERBAUX DES SÉANCES

de la Société des études du Lot

 SÉANCE DU 9 JANVIER 2020

Présidence : Patrice Foissac

 

Nouveaux membres

 

- Isabelle Dubernat, de Cahors

- Charles Joannidis, de Cahors

- Bernard Sainte-Marie, de Lacapelle-Marival

- Guillaume Verdier, d’Anglars-Nozac 

 Décès 

- François Danjean, de Cahors

Ouvrages et articles reçus

Edmond Jouve, Passeur d'avenir, mémoires d'un enfant de Nadaillac-de-Rouge, 3 tomes : Les cornouillers ont refleuri (préfacé par François Hollande), Aux prises avec le Siècle, Des Images et des Mots, Arcambal, Édicausse, 2019, 1406 p., (O709, O710, O711).

Jean-Claude Delmas, « Léon Escapoulade, souvenirs d'un prêtre du début du siècle », La Vie quercynoise, 24 janvier 2013, (BO2161).

André Décup, « Au sujet de Lumières sur les vitraux de Martel, les 500 ans de la grande verrière de l'église de Martel, dernier ouvrage de Lucien Lachièze-Rey », La Vie quercynoise, 7 novembre 2019, (BO2162).

Lucien Lachièze-Rey, Martel, images de lumière, 500 ans du grand vitrail, paroisse de Martel, Vayrac, Tertium éditions, avec dossier photographique, 2019, 57 p., (BD508), offert par l’auteur.

Serge Barlan avec le concours de Guy Astruc, Guillaume Bordes, Marie Droullé, Michel Dutrieux, Michel Rey, Pascal Chabbert et Jean Louis Thocaven, Mystère dans le causse, Croz a Paumelle, Brive-la-Gaillarde, Les imprimeurs corréziens, 2019, 153 p., (BD507).

Exemplaires du Feu follet, revue littéraire et artistique, Paris, Librairie internationale, 1900-1902.

 Association Prayssac au fil de l'histoire, Prayssac : des noms, des lieux et des hommes... », 2019, 18 p., (BO2163).

Master Patrimone 2019-2020, Cahors sous l'Occupation : 1942-1944, fiche projet, 2019, 10 p., (BO2160).

Affiche encadrée, « Pour libérer l'Alsace et la Lorraine, les enfants du Quercy sont restés fidèles aux traditions de leurs grands aïeux » [Bessières, Murat, Canrobert, Gambetta, entourant un poilu lotois de la Grande-Guerre], don de M. Lonfranc.

 Suzanne Dobelmann, La langue de Cahors, des origines à la fin du XVIe siècle, bibliothèque méridionale sous les auspices de la Faculté de Lettres de Toulouse, première série, tome XXIV, Toulouse, Privat, 1944, 229 p., don de M. Lonfranc, (O712).

Communications

« LES AMONITES ET AUTRES FOSSILES DU LOT » (Michel Dutrieux et Vincent Lecomte)

C’est la première fois que la Société des études du Lot accueille en séance mensuelle des représentants de l’Ichnospace, l’espace du Musée Armand-Viré de Luzech consacré aux fossiles et empreintes fossilisées de la faune marine et terrestre du Jurassique lotois : crocodiles, tortues, pistes de dinosaures sauropodes et théropodes. Nous n’entendons pas, dans ce bref compte-rendu, aborder le contenu de l’exposé, ce qui requiert des compétences scientifiques que nous ne possédons pas, d’autant que ce Bulletin a le plaisir de publier en article le sujet de cette communication. Nous soulignerons toutefois le vif intérêt de la salle, maintenu tout au long de la soirée par le talent des orateurs qui, à deux voix et avec une riche documentation, ont su, sans jamais renoncer à la rigueur scientifique, rendre leur propos parfaitement accessible. Nous insisterons plutôt sur l’exemplarité de la collaboration entre amateurs passionnés organisés en association, chercheurs de haut niveau scientifique et une municipalité qui n’a pas hésité à soutenir l’initiative en y consacrant des fonds importants. En effet, cette nouvelle dénomination de la « salle des amonites » de l’ancien musée Armand-Viré, que la SEL avait eu le plaisir de visiter il y a quelques années, n’est pas qu’une simple adaptation du vocabulaire au goût du jour. Cet espace a été totalement remanié et agrandi en rejoignant les locaux de la médiathèque municipale. Si l’essentiel des collections vient des fonds personnels de Michel Dutrieux et du regretté Gabriel Maury, ils ont été complétés par une vaste scénographie grâce au moulage des empreintes de brontosaures, accompagnant ainsi les traces fossiles de la « Plage aux ptérosaures » de Crayssac. Une association, Les Amis du musée Armand Viré (Amav), a été créée pour soutenir et surtout animer cet espace. Michel Dutrieux et Vincent Lecomte figurent parmi les piliers de cette initiative qui a reçu le soutien des scientifiques les plus qualifiés, en l’occurrence l’Université Pierre-et-Marie-Curie Paris VI et le Museum d’Histoire naturelle. En effet, avec plus d’un millier de pièces conservées, dont 900 en réserve, l’Ichnospace est devenu un lieu de référence de niveau international et accueille régulièrement des chercheurs. La Société des études du Lot a eu le plaisir en clôture de cette soirée d’apporter en dépôt au Musée une carapace de tortue marine issue du récent Fonds Michel-Carriol, notre sociétaire disparu, lui aussi passionné de géologie et compagnon d’expéditions de terrain de Michel Dutrieux et Gabriel Maury.

Michel Dutrieux qui a entre ses mains la carapace de tortue marine offerte au Musée

Armand-Viré donne quelques explications à la salle.

  

Le fossile de tortue reconstitué à l’Ichnospace.

 

[1] Présents : Mmes et Mlles Andral, Azaïs, Brasilier, Brun, Cavaroc, Delsahut, Doumenc, Dreyfus-Armand, Lafon, Lagaly, Lherm, Mariotto, Mercadier, Mouysset, Nicot, Roques ; MM. Alibert, Andral, Audoin, Austruy, Azaïs, Brugière, Chevriau, Conte, Coupy, Deladerrière, Depeyrot, Doumenc, Dutrieux, Foissac, Joannidis, Kelly, Lafon, Lagaly, Lecomte, Linon, Marin, Merlo, Roques, Serin.

 

 

Michel Dutrieux qui a entre ses mains la carapace de tortue marine offerte au Musée Armand-Viré donne quelques explications à la salle. Le fossile de tortue reconstitué à l’Ichnospace.

 


Précédent Suivant »

Lu 4688 fois