English French

actes colloq

           


                                                                                                         

Text Size

 

Archives de pierre. Les églises du Lot au Moyen Âge, 
dir.Nicolas Bru, Silvana Editoriale, Milan, 2011. Ouvrage réalisé sous

la direction de Nicolas Bru. Textes de Nicolas Bru, Gilles Séraphin, Maurice Scellès, Virginie Czerniak, Sylvie Decottiginies et Gérard
Amigues. Catalogue établi avec la collaboration d’Anaïs Charrier et Anne-Marie Pêcheur. Campagne photographique de Nelly Blaya
et Philippe Poitou.

Cet ouvrage très attendu – nous l’avions annoncé à l’automne - est malheureusement paru avec un retard dû à quelques problèmes d’édition… Archives de pierre « présente le résultat de l’étude des églises du Moyen Âge du département du Lot, conduite entre 2005 et 2011 par le Conseil Général du Lot et la Région Midi-Pyrénées dans le cadre de l’inventaire général du patrimoine culturel, en collaboration avec l’université de Toulouse-Le Mirail » ; l’inventaire proprement dit recense 403 églises médiévales et consacre une courte notice à chaque édifice quelques-uns étant plus documentés en raison de leur notoriété ou de leurs caractères originaux comme la cathédrale de Cahors, le prieurédoyenné de Carennac ou l’abbaye de Marcilhac. À ce titre, on peut regretter le format de l’ouvrage qui le rend intransportable sur le terrain mais il est vrai qu’il aurait alors fallu réduire la taille de ses magnifiques photographies et cela aurait été fort dommage.Bien au-delà d’un simple inventaire, ce livre a aussi pour ambition de faire connaître l’évolution de l’architecture et du décor des églises du Lot depuis l’An Mil jusqu’à la fin du Moyen Âge et c’est un pari particulièrement réussi. En effet, les parties complémentaires explorant plusieurs domaines (architecture, sculpture, peinture, vitrail) et confiées à des spécialistes reconnus pour leurs compétences (Virginie Czerniak,Maurice Scellès ou Gilles Séraphin pour ne citer que les principaux contributeurs) sont bien les excellentes synthèses que nous attendions.

Patrice Foissac